Ecrire pour toucher un lectorat : mais lequel ?

Adapter son écriture à différents lectorats

A moins d’écrire dans son journal intime et pour soi, l’écriture est au service d’un message destiné à un lectorat, un public. Et on n’écrit pas la même chose à la Reine d’Angleterre (article écrit avant septembre 2022…) ou à son patron…

Cela m’arrive de plus en plus, que des personnes me demandent de les relire pour les aider à améliorer leur projet de texte. La première chose que je leur demande c’est : « à qui t’adresses-tu? Qui veux-tu toucher ? ». Bien souvent je réalise que les personnes n’ont pas réfléchi à leurs lecteurs. Or, cette question est pour moi primordiale. Pourquoi ? Parce qu’un message ne touchera pas son lectorat s’il ne le prend pas en compte. Et même si parfois on écrit uniquement parce qu’on est inspiré, ou dans le cadre de ses études, sans se dire qu’on destine son texte à quelqu’un, je suis désolée de le dire comme cela (effet kisscool), mais je ne vois pas vraiment l’intérêt de ne pas destiner son travail à quelqu’un. Car oui, écrire est un travail. Il est si complexe et chronophage, que je considère qu’on ne peut pas accepter d’écrire simplement dans le vent ou comme on jetterait un écrit dans une bouteille à la mer.

Dans cet article, je te propose de découvrir différents types de lectorats et de te donner rapidement des conseils pratiques.

Ce n’est pas une liste exhaustive, simplement un partage de mon expérience de rédactrice et de ma mise en pratique : #maviedeplume. Bonne lecture :

Ecrire pour un internaute : l’optimisation SEO

Ecrire sur le web requiert des connaissances SEO. Ca n’a pas l’air comme ça mais derrière un contenu web, il y a beaucoup de critères que le·a rédacteur·rice doit prendre en compte et ne surtout pas oublier (méta-description, balises, titres …). Il faut se mettre à la place de l’internaute : quelle requête va-t-il·elle taper dans son moteur de recherche ? Selon l’analyse des requêtes potentielles et des mots clés, le·a rédacteur·rice web va écrire un article web adapté, qui apportera les réponses à la recherche de l’internaute et qui sera bien référencé par les moteurs de recherches… Il existe beaucoup de rédacteurs web sur le marché aujourd’hui, avec des domaines de prédilection différents.

Découvre un des articles SEO que j’ai pu écrire pour l’agence de communication Balthazar : La boulangerie française se réinvente.

Je suis devenue rédactrice SEO grâce à la formation proposée par l’organisme VOLTEE.

Ecrire pour un journaliste

Une information ou un message à faire passer dans la presse et les médias ? Il faut t’adresser à une ou plusieurs rédactions, sous forme de communiqué de presse ou encore de dossier de presse et donner envie au journaliste de reprendre ton message. On n’écrit pas n’importe comment aux journalistes. Ils sont très sollicités et ils ont peu de temps alors il faut être efficace. Pas de blabla, on va à l’essentiel avec la presse. Le ton est neutre, les phrases claires et courtes, il n’y a pas de place aux effets de style. En quelques mots il faut être convaincant et donner l’essentiel de l’information. Les relations presse : cela ne s’improvise pas.

Je suis formée aux relations presse depuis 2004 et encore aujourd’hui j’ai une expérience d’attachée de presse. Je considère que c’est un métier où il faut en premier aider les journalistes en leur fournissant des contenus et des infos qui les aideront dans leur pratique.

Ecrire pour un lecteur de presse écrite

Rédiger des sujets pour un journal est un vrai métier qui demande de respecter la ligne éditoriale et le ton éditorial du média. Souvent cela nécessite d’être factuel, de ne pas forcément prendre position personnellement sur un sujet, d’écrire des phrases courtes et claires, d’utiliser des sources d’information fiables et de bien vérifier ces informations d’ailleurs… Tu n’écriras pas de la même manière en presse éco, en presse spécialisée sciences ou en presse régionale : embrasse le ton et l’univers du média pour lequel tu écris et échange avec le chef de rédaction pour vérifier que ton écriture correspond !

Ecrire pour un futur employeur

La fameuse lettre de motivation. Le support qui traverse le temps et qui est indispensable à toute bonne candidature. J’aime beaucoup relire et améliorer des lettres de motivation. Ce n’est pas facile de se valoriser par écrit : parfois ton égo ne te laisse pas faire. Or la lettre de motivation est le moment de « te vendre » à un employeur, de faire valoir tes compétences et tes qualités. Il faut respecter certains codes en rédigeant ce type de document, certaines techniques. Et puis, il ne faut pas oublier d’attacher ton CV ! Je te conseille de rédiger ta lettre de motivation à la main.

Ecrire pour un consommateur

Les mots au service du marketing et de la vente… A quel persona t’adresses-tu ? As-tu essayé de le définir précisemment ? Une fois que tu l’as rencontré virtuellement, que tu as décelé ses besoins, ses attentes, son mode de consommation, tu pourras tenir le bon discours et écrire des documents de vente type newsletters, brochures commerciales, pages de vente… Connaître le copywriting peut également t’être particulièrement utile pour être persuasif auprès de ton client. Si tu fais des études de communication tu aborderas ces sujets.

Ecrire pour un lecteur de littérature

Ah lala, ce lecteur-là, c’est pour moi le plus spécial. Il y a autant de lecteurs de littérature qu’il n’existe de type de livres, d’ouvrage, de maisons d’éditions ! Roman, recueil de poésie, livre de nouvelles, de jeunesse, essai littéraire… Personnellement, je suis persuadée que tu ne pourras pas te lancer dans un projet littéraire, si toi-même tu ne lis pas, si tu n’es pas toi-même un lecteur de ce que tu envisages d’écrire. Le récit d’une histoire respecte une certaine trame, qu’il soit sous forme de roman ou de nouvelle. Recherche des auteurs qui rejoignent ta sensibilité, lis leurs écrits. Teste tes réactions de lecteur, repère comment un auteur a construit son ouvrage, prend des notes… Ecrire de la littérature, des livres est un travail titanesque (j’en sais quelque chose) et nécessite vraiment de comprendre ce que le lecteur attendra en découvrant petit à petit tes textes… Bon courage dans l’aventure de l’édition !

Voilà, j’espère que tu as trouvé ce contenu intéressant. Il t’en dit un peu plus sur ma vie de rédactrice, auto entrepreneure. A travers cet article, je te parle en effet de mes différentes expériences de correspondante locale (presse), d’attachée de presse, d’auteure et de rédactrice SEO. N’hésite pas à laisser un commentaire ci-dessous, si toi aussi tu as envie de parler d’un type de lectorat que tu connais bien et pour lequel tu écris 🙂

Et puis partage mon article : il pourra être utile à des amis ou connaissances qui aiment écrire ou qui se lancent ! Tu « share » ?

A bientôt, Claire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :