le pouvoir de l'écriture manuscrite

Les avantages de l’écriture manuscrite

L’écriture manuscrite a moins la cote : il faut bien l’avouer. La faute aux écrans. Et à cette petite voix qui parfois peut souffler « chercher du papier, un stylo… pas le courage ». Oui car prendre des notes, écrire une lettre à la main, scribouiller dans un journal ou un carnet, s’avère être parfois un effort bien trop important que de dégainer une tablette ou d’ouvrir un ordinateur portable et pianoter sur un clavier… Or des études ont démontré que l’écriture manuscrite a bien des avantages. Les chercheurs ne doutent plus de ses bienfaits cognitifs et créatifs.

Pourquoi écrire à la main ?

Une écriture qui booste l’activité du cerveau

L’écriture manuscrite mobilise mieux le cerveau et ce dès que, enfant, nous nous exerçons à l’écriture cursive. Elle active trois zones du cerveau simultanément et l’hémisphère gauche si l’on est droitier : la zone du langage. On ne s’en rend pas compte mais de nombreux muscles sont sollicités via notre système nerveux, lorsqu’on écrit manuellement. Attention mentale, concentration visuelle, coordination oculomanuelle… On n’imagine pas toute l’ampleur du pouvoir de l’écriture manuscrite.

Une meilleure mémorisation avec l’écriture à la main

L’effort d’écrire à la main est bon pour la mémoire. Le geste d’écrire les mots, de former chacune des lettres les unes après les autres, permet à notre esprit de retenir les subtilités orthographiques. Lorsqu’on écrit avec un ordinateur, le cerveau retient seulement qu’on a entrepris de taper sur des touches de clavier : vous saisissez ? Les étudiants le savent et l’affirment : prendre des notes permet de mieux apprendre et retenir des informations ou des idées. Aussi logiquement, l’écriture manuelle permet de favoriser l’apprentissage de la lecture.

L’écriture manuscrite nous rend plus créatifs

Beaucoup plus d’idées nous viennent lorsqu’on écrit à la main plutôt que sur un ordinateur. L’écriture à la main stimule véritablement la créativité, ce n’est pas pour rien que beaucoup d’écrivains passent par l’étape manuscrite dans leur processus créatif !

Pour résumer : 3 avantages à écrire à la main

Un grand oui pour l’écriture manuscrite !

D’un point de vue plus personnel et bien moins scientifique, j’ai remarqué que la qualité littéraire de mes écrits est plus importante quand j’écris à la main. Je sens que quelque chose se déclenche entre mon geste manuel et ma réflexion. Impossible d’expliquer concrètement ce processus un peu magique. Mais je suis clairement dans mon écriture en passant par le papier. Avec un stylo, je conscientise mieux mes idées, je donne corps à mes images poétiques, je rature, améliore, organise plus efficacement mes pensées que sur un écran. Que ce soit pour ma vie professionnelle ou pour mon travail créatif, pour rédiger un contenu web ou un texte littéraire, je passe immanquablement par l’étape manuscrite. Je ne sais pas si cela est lié à l’apprentissage scolaire d’une génération qui est la mienne (sans numérique) ou si c’est simplement propre à moi. J’ai souvent l’impression, en tapant directement un texte sur un ordinateur, de ne pas atteindre la qualité que je suis capable d’avoir avec mon processus d’écriture habituel. C’est comme si mon message se gonflait de force avec l’étape manuscrite. Aussi ai-je la sensation d’entretenir un lien intime et puissant avec mon support papier. Si intime, que le carnet a alors étrangement toute ma confiance. La preuve en est : mes écrits manuscrits ne comportent quasiment aucunes ratures. J’ai toute confiance en ma plume et je la laisse glisser…

Chacun sa routine pour écrire !

J’ai toujours dit que l’écriture était pour moi, une pulsion, irrépressible. Il fut un temps où je dégainais mon carnet dès que l’envie me prenait d’y cracher quelque chose. Je ressens toujours cet élan au fond de mon ventre. Mais la vie, les responsabilités, je ne prends moins le temps et alors j’oublie mon idée, ma phrase, je regrette de ne pas l’avoir notée. 

Claire Larquemain en atelier d'écriture

Je crois avoir deux processus d’écriture.

Les ateliers d’écriture d’une part, ces temps de rendez-vous précis où la vie s’arrête deux heures. Une fois par mois, ce moment pour moi est inscrit, un moment particulier où les mots ne se programment pas. Surprise : tout dépend du thème de la séance et de l’inspiration du jour. En atelier d’écriture, impossible de savoir à l’avance ce qui sortira sur le papier. En général, en atelier, je me lance assez facilement dans l’écriture et j’ai plaisir à partager mes textes comme à écouter la lecture des autres participants.

L’autre moment d’écriture dans ma vie est celui que je m’impose. Avec plaisir. Sans doute me faut-il une heure ou deux pour entrer en écriture, déterminer ce que j’envisage de faire (continuer une fiction, écrire sur le Cotentin, poser des émotions…). Il me faut du silence. Absolument. Et bien souvent je ne tolère la présence de personne, à part celle de mon chat, s’il accepte de ne faire que dormir. Ma chambre est souvent mon repère quand j’écris. Mais j’ai désormais un bureau. Une pièce à part. Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours écrit sur mon lit. Habitude d’enfant-adolescente, écrire à l’abri du stress et au plus près de moi, dans l’intimité d’un édredon. J’écris au stylo bille, sur un carnet. Je rature donc peu, comme si tout devait se cracher tel quel.

Je rêverais de planifier des plages d’écriture quotidiennes, ponctuées de petits rituels, écrire chaque jour à telle heure avant de prendre un café et de respirer la mer. Les Victor Hugo ou Didier Decoin, leurs bureaux installés fenêtres sur mer, me font fantasmer. Ne pas écrire comme je voudrais parfois. Voilà ma frustration. J’aimerais écrire un roman, avoir un rythme d’écriture régulier, y parvenir. Ne faire que cela…

Voilà, tu l’as compris : écrire « à l’ancienne » une lettre, ses notes, ses pensées, des textes créatifs etc. a beaucoup d’avantages.

J’espère que comme moi, tu oseras maintenant lâcher un peu plus souvent ton clavier pour revenir à la plume.

Je suis sûre que tu y trouveras des bienfaits pour ta santé et une certaine reconnexion à toi-même…

Peut-être le fais-tu déjà : auquel cas je t’invite à commenter cet article pour m’expliquer :

Comment toi tu écris ?

A bientôt et « manuscritement » 🙂

Claire

La Cabane écrit par Claire Larquemain aux éditions du Chat Polaire
Extrait du livre La Cabane écrit par Claire Larquemain aux éditions du Chat Polaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s